Golothon 8 : B.Traven, portrait d’un anonyme célèbre, Futuropolis, 2007

Après les débuts des errances cairotes de Golo, et pour poursuivre son incursion dans la bande dessinée documentaire, la rétrospective Golothon en passe par un ouvrage plutôt périphérique dans sa carrière, mais fort plaisant sur bien des aspects… C’est parti pour B.Traven, portrait d’un anonyme célèbre.
Episode 1 : Ballades pour un voyou (avec Frank), 1979

Episode 2 : les années Frank ; de L’Echo des savanes à Futuropolis (1981-1987)

Episode 3 : La variante du dragon, Casterman, 1989

Episode 4 : Mendiants et orgueilleux (d’après Albert Cossery), Casterman, 1991

Episode 5 : Chemins au détour de l’an 2000 (1991-2003)

Episode 6 : Les couleurs de l’infamie (d’après Albert Cossery), Dargaud, 2003

Episode 7 : Carnets du Caire, Les Rêveurs, 2003-2006

Lire la suite

Golothon 7 : Carnets du Caire, Les Rêveurs, 2003-2006 (2 tomes)

On reprend les bonnes habitudes en poursuivant sans tarder notre « Golothon », cette rétrospective de l’oeuvre de Golo.

Et après la grande phase « cosserienne », un nouveau moment commence pour la carrière du dessinateur, qui va définitivement l’ancrer dans sa patrie d’adoption, l’Egypte. Voilà Carnets du Caire, il y a déjà quatorze ans, le début d’un parcours dessiné à travers les rues du Caire, encore inachevé…

Episode 1 : Ballades pour un voyou (avec Frank), 1979

Episode 2 : les années Frank ; de L’Echo des savanes à Futuropolis (1981-1987)

Episode 3 : La variante du dragon, Casterman, 1989

Episode 4 : Mendiants et orgueilleux (d’après Albert Cossery), Casterman, 1991

Episode 5 : Chemins au détour de l’an 2000 (1991-2003)

Episode 6 : Les couleurs de l’infamie (d’après Albert Cossery), Dargaud, 2003
Lire la suite

Rattrapage numérique : mars-octobre 2017, une revue de la bande dessinée numérique

Comment rattraper l’actualité de près de dix mois de bande dessinée numérique ? C’est le défi que je me propose de relever après ce long silence, pour enfin récompenser votre patience…

On va donc passer en revue les faits marquants du printemps, de l’été, et de ce début d’automne en matière de bande dessinée numérique, ainsi que les principales œuvres qui en ont découlé.

Lire la suite

Interlude…

Ce message rapide pour m’excuser auprès de mes (fidèles, je n’en doute pas) lecteurs qui s’impatientent d’un nouveau post (et la tournée numérique de mars qui ne vient pas…). Mon mois d’avril est plutôt chargé et il va sans doute falloir attendre mai pour la prochaine livraison…

Mais cette absence est pour servir la bonne cause de la bande dessinée, rassurez-vous ! Parce que :

  1. Avec des collègues chercheurs, je participe à l’organisation de l’Assemblée Générale constituante de l’association La Brèche, dont vous avez peut-être déjà entendu parler sur mon fil twitter. En deux mots : un groupe de chercheurs travaillant sur la bande dessinée et souhaitant s’organiser pour faire vivre la recherche académique sur ce sujet. L’AG est publique et ouverte à de futurs membres intéressés par nos travaux. Pour en savoir plus, c’est ici.
  2. Je travaille à la remise en forme et à jour de ma désormais obsolète « Histoire de la bande dessinée numérique française« . Tant de choses ont changé depuis 2012 qu’il y a du boulot pour refaire cette synthèse d’un sujet toujours en mouvement… Elle prendra la forme d’un livre à paraître probablement fin 2017. Je ne vous en dis pas plus pour l’instant mais cela ne saurait tarder.

Nouvelles voies pour un art graphique politique : Baladi / Mancini / Much Politik

C’est désormais une tradition sur Phylacterium : j’essaye de caractériser chaque année qui passe sur le plan de la création graphique. En 2014, je pointais les nouvelles voix de l’humour graphique, en 2015 je me réjouissais d’un nouvel art des formes. Pour 2016, année pré-électorale, ce qui m’a le plus frappé est l’émergence de voies nouvelles pour créer un art graphique politique. J’en ai choisi trois qui me semblent particulièrement intéressantes, avec trois auteurs pour trois styles de discours politique bien différent : Bill Vezay, Juliette Mancini et Alex Baladi.

Lire la suite