Rattrapage numérique : mars-octobre 2017, une revue de la bande dessinée numérique

Comment rattraper l’actualité de près de dix mois de bande dessinée numérique ? C’est le défi que je me propose de relever après ce long silence, pour enfin récompenser votre patience…

On va donc passer en revue les faits marquants du printemps, de l’été, et de ce début d’automne en matière de bande dessinée numérique, ainsi que les principales œuvres qui en ont découlé.

Lire la suite

Interlude…

Ce message rapide pour m’excuser auprès de mes (fidèles, je n’en doute pas) lecteurs qui s’impatientent d’un nouveau post (et la tournée numérique de mars qui ne vient pas…). Mon mois d’avril est plutôt chargé et il va sans doute falloir attendre mai pour la prochaine livraison…

Mais cette absence est pour servir la bonne cause de la bande dessinée, rassurez-vous ! Parce que :

  1. Avec des collègues chercheurs, je participe à l’organisation de l’Assemblée Générale constituante de l’association La Brèche, dont vous avez peut-être déjà entendu parler sur mon fil twitter. En deux mots : un groupe de chercheurs travaillant sur la bande dessinée et souhaitant s’organiser pour faire vivre la recherche académique sur ce sujet. L’AG est publique et ouverte à de futurs membres intéressés par nos travaux. Pour en savoir plus, c’est ici.
  2. Je travaille à la remise en forme et à jour de ma désormais obsolète « Histoire de la bande dessinée numérique française« . Tant de choses ont changé depuis 2012 qu’il y a du boulot pour refaire cette synthèse d’un sujet toujours en mouvement… Elle prendra la forme d’un livre à paraître probablement fin 2017. Je ne vous en dis pas plus pour l’instant mais cela ne saurait tarder.

Nouvelles voies pour un art graphique politique : Baladi / Mancini / Much Politik

C’est désormais une tradition sur Phylacterium : j’essaye de caractériser chaque année qui passe sur le plan de la création graphique. En 2014, je pointais les nouvelles voix de l’humour graphique, en 2015 je me réjouissais d’un nouvel art des formes. Pour 2016, année pré-électorale, ce qui m’a le plus frappé est l’émergence de voies nouvelles pour créer un art graphique politique. J’en ai choisi trois qui me semblent particulièrement intéressantes, avec trois auteurs pour trois styles de discours politique bien différent : Bill Vezay, Juliette Mancini et Alex Baladi.

Lire la suite

Golothon 6 : Les couleurs de l’infamie (d’après Albert Cossery), Dargaud, 2003

Premier long récit de fiction depuis dix ans, Les couleurs de l’infamie vient en un sens reprendre la bibliographie album de Golo là où elle s’était interrompue, avec Albert Cossery, l’écrivain égyptien de langue française qu’il avait déjà adapté avec Mendiants et orgueilleux pour Casterman. Voilà l’occasion rêvée pour se demander ce qui a changé en dix ans, chez Golo et dans la bande dessinée…

Episode 1 : Ballades pour un voyou (avec Frank), 1979

Episode 2 : les années Frank ; de L’Echo des savanes à Futuropolis (1981-1987)

Episode 3 : La variante du dragon, Casterman, 1989

Episode 4 : Mendiants et orgueilleux (d’après Albert Cossery), Casterman, 1991

Episode 5 : Chemins au détour de l’an 2000 (1991-2003)

Lire la suite

Mes années Warum/Vraoum : épisode 6 (2015-2016)

En 2016, les éditions Warum/Vraoum ont fêté leur onze années d’existence. Et elles l’ont fêté dignement tout au long de l’année, à grand coup de rééditions-collectors, de soirée-expo sur une péniche parisienne, et d’un petit fascicule en édition limitée auquel j’ai eu l’honneur de participer. Sur Phylacterium, on va les aider à clore cette année de célébrations avec une série d’articles consacrée à « mes années Warum » : un parcours parmi nos albums Warum/Vraoum préférés, un album pour chaque année, deux albums (donc deux années) par article… Parce que sur Phylacterium, on apprécie le ton et la persévérance éditoriale, de Warum/Vraoum (pas si facile de lancer une nouvelle maison d’édition !) et on se dit qu’il y a là-dedans des pépites à conserver pour les siècles des siècles !

On l’a dit dans l’épisode précédent : grand changement pour Warum/Vraoum qui, à partir de 2014, intègre un grand groupe éditorial, le groupe Steinkis, après deux années de production moindre. Et, de fait, les années 2015-2016 sont aussi parmi les plus riches de la maison d’édition, tout autant qu’elles la propulsent vers d’autres horizons…

Episode 1 : 2005-2006, Warum aux premiers temps de l’alternative

Episode 2 : 2007-2008, un pas de côté bloguesque

Episode 3 : 2009-2010, aux frontières de l’humour

Episode 4 : 2011-2012, une tendance à l’expérimental

Episode 5 : 2013-2014, consolidation d’une génération

Lire la suite