Bande dessinée et SF pré-1945 : le grand silence des années 1920

Pour cet avant-dernier article de la série « Bande dessinée et SF pré-1945″, peu d’affirmations et beaucoup d’interrogations. Si je récapitule les cinq articles précédents, j’en arrive à la situation suivante : au tout début du XXe siècle, entre 1905 et 1915, G.Ri s’inspire graphiquement à la fois de son prédécesseur Robida et de l’iconographie vernienne pour offrir des variations humoristiques dans la veine de la « fantaisie scientifique ». À l’autre bout de ma période, au début des années 1940, la science-fiction se constitue comme genre graphique codifié sur le modèle du roman populaire et entre dans l’ère d’une production de masse marquée par des récits complets dans des collections à bas prix comme Les Cahiers d’Ulysse. Cela donne lieu à des oeuvres fortement inspirées de modèles américains comme Vers les mondes inconnus de Liquois. Quant à la fantaisie scientifique, elle n’est pas oubliée avec des oeuvres comme Le professeur Fulminate et le docteur Vorax d’Erik.

Mais que se passe-t-il dans les années 1920 et 1930 ? C’est ce que je vais essayer de comprendre dans les deux derniers articles.

Lire la suite